Ouvrir plus, ouvrir mieux…

Menu principal

Caumont Ouvrir plus ouvrir mieux diaporama

Le Plan Bibliothèques lancé l’année dernière se poursuit pour que les bibliothèques deviennent de véritables « maisons de service public culturel de proximité »…

Un constat : l’ouverture moyenne des bibliothèques est de 20 heures par semaine si on ne prend en compte que les collectivités de plus de 2 000 habitants. La relative faiblesse de ce chiffre eu égard à nos homologues étrangers s’explique en effet par le poids important des petites bibliothèques où l’ouverture moyenne reste particulièrement faible.  Mais on ne dira jamais assez cependant combien ces « petits «  équipements sont précieux et participent d’une politique d’aménagement du territoire qui mise sur la proximité, essentielle pour ceux qui ne sont pas en capacité de se déplacer, prioritairement les enfants et les personnes âgées.

 En 2018, ce sont 231 collectivités qui ont bénéficié du soutien de l’Etat pour une augmentation de l’amplitude horaire de huit heures par semaine en moyenne. Le Plan se poursuit encore cette année mais avec un fort encouragement à « ouvrir mieux ». En effet, il ne s’agit pas que d’une extension quantitative du  nombre d’heures d’ouverture des bibliothèques mais bien  d’une réflexion à entamer sur le rôle de la bibliothèque à son endroit  et les partenariats qu’elle sera en capacité de construire avec les acteurs culturels et sociaux d’un territoire donné.

Ouvrir plus et mieux est un enjeu de politique culturelle. Favoriser la fréquentation par tous les publics, faire des bibliothèques un outil d’émancipation, et en faire des  « maisons de service public culturel de proximité »,  tel est l’objectif affiché pour adapter les horaires aux besoins des citoyens. C’est une mutation sans précédent qui doit permettre aux bibliothèques de « changer de rythme » pour être des « lieux du livre » mais surtout des » lieux du vivre », selon les mots d’Erik Orsenna.  Réfléchir à l’articulation fine des horaires avec les modes de vie et les usages des habitants est donc tout aussi essentiel que de penser à ouvrir davantage.

Mais si ouvrir mieux est un enjeu pour toutes les bibliothèques, il n’existe pas de solution idéale ou de modèle qu’il suffirait de dupliquer d’un territoire à l’autre. Dans certaines collectivités, c’est l’ouverture le dimanche,  en soirée, à la pause méridienne ou pendant les vacances qui permettra de toucher de nouveaux publics.

Les collectivités territoriales ont la responsabilité des politiques d’ouverture de leurs bibliothèques mais elles peuvent compter sur le soutien technique et financier de l’Etat. Depuis juin 2016, la modification du concours particulier relatif aux bibliothèques de la Dotation Générale de Décentralisation (D.G.D.) permet une prise en charge sur ces crédits des projets d’extension et d’évolution des horaires d’ouverture des bibliothèques territoriales pour une durée maximum de 5 ans.

Si vous envisagez d’élargir vos horaires d’ouverture, n’hésitez pas à en parler au S.L.L et, pour plus de renseignements, reportez-vous à la Circulaire du 15 juin 2016 (https://bit.ly/2X2lOgp) qui précise les modalités d’application et les conditions d’éligibilité.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour réaliser des statistiques de visites.