Réforme des rythmes scolaires

Menu principal

Reforme des rythmes scolairesLes communes qui n’ont pas encore mis en place la réforme des rythmes scolaires devront s’y mettre à la prochaine rentrée scolaire. Quels changements et quelles implications pour les bibliothèques ?

TAP*, NAP*, ALES*, DASEN*… Tous ces sigles sont à la mode et vont et viennent dans les articles de presse, les blogs, les sites internet et autres journaux télévisés.

Vous les avez sûrement déjà entendu, peut-être savez-vous aussi déjà ce qu’ils signifient… Pour autant, ces petites abréviations sont porteuses de nombreuses questions qui nous concernent, nous, bibliothécaires, directement.
Pour faire le point sur la réforme et les enjeux de cette réforme, le Service Livre et Lecture (S.L.L.) de Vaucluse vous propose ce dossier, en complément de fiches pratiques, qui devraient, quant à elles, vous donner quelques idées d’animations.

Petit point lexical et législatif

Lexique

Les sigles, c’est bien, encore faut-il savoir ce qu’ils signifient. Focus sur ceux qui composent la réforme des rythmes scolaires.

ALE

Activité de Loisir Educatif. Activité mise en place en complément du temps scolaire. Equivalent des TAP et des NAP

APC

Activité Pédagogique Complémentaire. Dispensée par les enseignants à des petits groupes d'élèves, en remplacement du soutien scolaire

DASEN

Directeur Académique des Services de l'Education Nationale

EAC

Education Artistique et Culturelle

IEN

Inspecteur de l'Education Nationale

NAP

Nouveaux Accueils Périscolaires. Equivalent des ALE et des TAP

PEDT

Projet Educatif Territorial. Permet d'associer la commune et l'ensemble des intervenants

RRS

Réforme des Rythmes Scolaires

TAP

Temps d'Accueil Périscolaire. Equivalent des NAP et des ALE

La réforme des rythmes scolaires

La réforme des rythmes scolaire s’inscrit dans le cadre, bien plus large, de la loi de refondation du système scolaire, qui a pour but d’adapter les valeurs fondamentales de l’école (instruction, formation intellectuelle, transmission des valeurs et préparation à la vie sociale et professionnelle) aux réalités de la société actuelle.

Elle se décline  en 4 objectifs :

  • Réussite scolaire pour tous
  • Au cœur de la refondation, les élèves
  • Un système éducatif juste et efficace
  • Un personnel formé et reconnu.

A atteindre grâce à 3 dispositifs :

  • Scolariser les enfants de moins de 3 ans
  • «  Plus de maîtres que de classes »
  • Réorganiser le temps scolaire

C’est ce dernier point qui nous intéresse plus particulièrement, dans la mesure où c’est lui qui impacte fortement les liens entre écoles et bibliothèque ; c’est donc sur ce dispositif que nous nous arrêterons dans le cadre ce dossier.

En plaçant la mise en œuvre des Nouveaux Accueils Périscolaires (NAP) au cœur des dispositifs phare de la réforme, la loi de refonte du système scolaire met l’accent sur le fait que l’éducation est l’affaire de tous : école, famille, mais aussi, surtout maintenant, les acteurs sociaux et culturels que sont les associations, les bibliothèques, les musées, écoles de musique et autres institutions habituellement en périphérie des activités scolaires.

Plus concrètement, la loi prévoit qu’à la rentrée 2014, chaque commune soit en mesure de rendre son Projet Educatif Territorial (PEDT). Ce document facultatif est l’outil qui formalise la coopération entre les différents acteurs du projet : Education nationale, commune, partenaires ; il est conjointement élaboré par les différents partenaires lors de comité de pilotage.

C’est dans ce PEDT que sera formalisée, si elle a lieu d’être, l’intervention du bibliothécaire, d’où l’intérêt d’être présent dans ces comités de pilotage.

Le 23 janvier 2013, le décret Peillon instaure la semaine à 4,5 jours et les activités périscolaires, organisés dans les créneaux libérés.

Le 27 mai 2014, suite au mécontentement manifesté par certaines communes, Benoit Hamon, alors ministre de l’Education Nationale, propose un léger assouplissement, permettant, sur dérogation et à titre expérimental, d’adapter les dispositions du décret Peillon, en autorisant, par exemple, la concentration des activités sur une seule demi-journée.

Dans son document Rythmes éducatifs : point d’étape du 22 juin 2015, le Ministère de l’Education Nationale précise toutefois que 86 % des communes relèvent du décret Peillon, et que parmi les autres, celles qui ont fait le choix de concentrer les activités périscolaires sur une demi-journée complète connaissent une « baisse sensible ». Il n’en reste pas moins que chaque commune est libre d’organiser ses rythmes scolaires comme elle le veut, dans le respect des décrets, ce qui crée une grande disparité d’application.

Aujourd’hui, la plupart des communes proposent un accès en ligne aux informations sur la mise en œuvre des rythmes scolaires.

Cette loi, outre les débats qu’elle suscite toujours, peut être considérée comme une opportunité pour nous, acteurs culturels, en ce qu’elle inscrit la culture, et l’accès à la culture, plus seulement comme un loisir, mais comme un moyen éducatif - et donc légitime -  de formation, de développement et d’éducation à la citoyenneté de l’enfant.

Pour aller plus loin

 

Reforme des rythmes scolairesLes communes qui n’ont pas encore mis en place la réforme des rythmes scolaires devront s’y mettre à la prochaine rentrée scolaire. Quels changements et quelles implications pour les bibliothèques ?

TAP*, NAP*, ALES*, DASEN*… Tous ces sigles sont à la mode et vont et viennent dans les articles de presse, les blogs, les sites internet et autres journaux télévisés.

Vous les avez sûrement déjà entendu, peut-être savez-vous aussi déjà ce qu’ils signifient… Pour autant, ces petites abréviations sont porteuses de nombreuses questions qui nous concernent, nous, bibliothécaires, directement.
Pour faire le point sur la réforme et les enjeux de cette réforme, le Service Livre et Lecture (S.L.L.) de Vaucluse vous propose ce dossier, en complément de fiches pratiques, qui devraient, quant à elles, vous donner quelques idées d’animations.

Petit point lexical et législatif

Lexique

Les sigles, c’est bien, encore faut-il savoir ce qu’ils signifient. Focus sur ceux qui composent la réforme des rythmes scolaires.

ALE

Activité de Loisir Educatif. Activité mise en place en complément du temps scolaire. Equivalent des TAP et des NAP

APC

Activité Pédagogique Complémentaire. Dispensée par les enseignants à des petits groupes d'élèves, en remplacement du soutien scolaire

DASEN

Directeur Académique des Services de l'Education Nationale

EAC

Education Artistique et Culturelle

IEN

Inspecteur de l'Education Nationale

NAP

Nouveaux Accueils Périscolaires. Equivalent des ALE et des TAP

PEDT

Projet Educatif Territorial. Permet d'associer la commune et l'ensemble des intervenants

RRS

Réforme des Rythmes Scolaires

TAP

Temps d'Accueil Périscolaire. Equivalent des NAP et des ALE

La réforme des rythmes scolaires

La réforme des rythmes scolaire s’inscrit dans le cadre, bien plus large, de la loi de refondation du système scolaire, qui a pour but d’adapter les valeurs fondamentales de l’école (instruction, formation intellectuelle, transmission des valeurs et préparation à la vie sociale et professionnelle) aux réalités de la société actuelle.

Elle se décline  en 4 objectifs :

  • Réussite scolaire pour tous
  • Au cœur de la refondation, les élèves
  • Un système éducatif juste et efficace
  • Un personnel formé et reconnu.

A atteindre grâce à 3 dispositifs :

  • Scolariser les enfants de moins de 3 ans
  • «  Plus de maîtres que de classes »
  • Réorganiser le temps scolaire

C’est ce dernier point qui nous intéresse plus particulièrement, dans la mesure où c’est lui qui impacte fortement les liens entre écoles et bibliothèque ; c’est donc sur ce dispositif que nous nous arrêterons dans le cadre ce dossier.

En plaçant la mise en œuvre des Nouveaux Accueils Périscolaires (NAP) au cœur des dispositifs phare de la réforme, la loi de refonte du système scolaire met l’accent sur le fait que l’éducation est l’affaire de tous : école, famille, mais aussi, surtout maintenant, les acteurs sociaux et culturels que sont les associations, les bibliothèques, les musées, écoles de musique et autres institutions habituellement en périphérie des activités scolaires.

Plus concrètement, la loi prévoit qu’à la rentrée 2014, chaque commune soit en mesure de rendre son Projet Educatif Territorial (PEDT). Ce document facultatif est l’outil qui formalise la coopération entre les différents acteurs du projet : Education nationale, commune, partenaires ; il est conjointement élaboré par les différents partenaires lors de comité de pilotage.

C’est dans ce PEDT que sera formalisée, si elle a lieu d’être, l’intervention du bibliothécaire, d’où l’intérêt d’être présent dans ces comités de pilotage.

Le 23 janvier 2013, le décret Peillon instaure la semaine à 4,5 jours et les activités périscolaires, organisés dans les créneaux libérés.

Le 27 mai 2014, suite au mécontentement manifesté par certaines communes, Benoit Hamon, alors ministre de l’Education Nationale, propose un léger assouplissement, permettant, sur dérogation et à titre expérimental, d’adapter les dispositions du décret Peillon, en autorisant, par exemple, la concentration des activités sur une seule demi-journée.

Dans son document Rythmes éducatifs : point d’étape du 22 juin 2015, le Ministère de l’Education Nationale précise toutefois que 86 % des communes relèvent du décret Peillon, et que parmi les autres, celles qui ont fait le choix de concentrer les activités périscolaires sur une demi-journée complète connaissent une « baisse sensible ». Il n’en reste pas moins que chaque commune est libre d’organiser ses rythmes scolaires comme elle le veut, dans le respect des décrets, ce qui crée une grande disparité d’application.

Aujourd’hui, la plupart des communes proposent un accès en ligne aux informations sur la mise en œuvre des rythmes scolaires.

Cette loi, outre les débats qu’elle suscite toujours, peut être considérée comme une opportunité pour nous, acteurs culturels, en ce qu’elle inscrit la culture, et l’accès à la culture, plus seulement comme un loisir, mais comme un moyen éducatif - et donc légitime -  de formation, de développement et d’éducation à la citoyenneté de l’enfant.

Pour aller plus loin

 

Quelle place pour les bibliothèques ?

Quelle place pour les bibliothèques ?

Toutes opportunités qu’elle offre, cette réforme des rythmes scolaires pose quand même un certain nombre de questions sur la place des bibliothécaires et sur leur statut : qui sont-ils et quel est leur rôle ?

En effet, pour la plupart d’entre vous, animer des temps avec des scolaires n’a rien d’une grande nouveauté, alors, quels changements cette nouvelle loi introduit-elle ?

Quels changements ?

 Avant même que l’on ne parle NAP, la réforme a, bien souvent,  engendré des changements d’habitudes ou d’horaires, liés aux simples changements d’horaires des écoles. Des classes qui terminent plus tôt et l’école le mercredi, cela modifie de fait les périodes d’affluence et les modes de fréquentation de al bibliothèque.

Les NAP se déroulent généralement à l’intérieur de l’école, bien que cela ne soit pas une règle.

Suivant les termes du PEDT, le bibliothécaire sera donc amené à organiser des temps d’accueil soit  « en plus » soit « en complément » des accueils de classes « traditionnels ». Comme le précise l’ABF, c’est « une opportunité de formuler de nouvelles offres pour un public spécifique »( Recommandations de l’ABF concernant l’application pour les bibliothèques du décret réformant les rythmes scolaires) : l’occasion de valoriser l’espace bibliothèque, et le métier de bibliothécaire ; l’occasion aussi de mettre en œuvre de nouveaux partenariats, associatifs ou institutionnels pour créer des ateliers multimédias, multi-activités etc.

Les conséquences de la mise en œuvre de la réforme des rythmes scolaires sur les bibliothèques sont très variées, et dépendent en grande partie de l’organisation proposée par la municipalité, des relations avec la bibliothèque et des moyens mis en œuvre. 

Pour aller plus loin :

Quels moyens ?

C’est, dans la grande majorité des cas, la commune qui assume les charges liées à la réforme.

La première année, l’Etat verse un « fonds d’amorçage » qui correspond à un montant de 50€ par enfant scolarisé, la Caisse d’Allocations familiales verse quant à elle une prestation spécifique de 54€ par enfant et par an.

Il n’y a pas d’investissement obligatoire, la commune est libre de ses choix. Certaines bibliothèques se retrouvent donc dotées d’un budget spécifique à la mise en œuvre de ces activités, quand d’autres bénéficient de moyens humains (des animateurs, par exemple) alors que d’autres encore devront fonctionner à moyens constants.

La loi précise que la mise en œuvre de ces NAP doit se faire dans les  conditions prévues pour les accueils de mineurs, à savoir : déclaration des projets à la Direction Départementale de la Cohésion Sociale (ex Direction Jeunesse et Sports), respect des normes d’hygiène et de sécurité, encadrement qualifié, respect des taux d’encadrement, formalisation d’un projet éducatif et couverture par les assurances.

En tant que bibliothécaire, vous êtes encadrants qualifiés, ce qui ne fait pas pour autant de vous des animateurs.

Certaines communes ont donc passé des conventions avec des associations d’éducation populaire pour qu’elles forment bibliothécaires et autres agents culturels aux outils d’animations, mais ce ne sera certainement pas le cas partout.

Partenariats, échange de pratiques, formations sont autant d’outils qui vous permettront d’organiser au mieux ces temps d’accueils.

Il ne s’agit donc pas de « faire comme on peut », mais bien de mettre en œuvre des activités à partir d’un projet éducatif, avec des objectifs et des moyens fixés par le PEDT.

Les BDP sont également mobilisées, sur l’ensemble du territoire, pour être un appui auprès des bibliothèques de leur réseau. Par le biais de formations adaptées, de rencontres, d’espaces sur leur site internet, elles tentent de fournir les outils nécessaires à la mise en œuvre de ces accueils périscolaires, qui viennent souvent bouleverser les organisations. 

Pour aller plus loin :

 

Bibliographie

Bibliographie

 

Jaquette Grenier Jean-Michel Role et responsabilite des communes dans lamenagement des rythmes scolaires

Grenier, Jean-Michel

Rôle et responsabilité des communes dans l'aménagement des rythmes scolaires

Territorial

02/05/2013

Dossier d'experts, n° 604

978-2-8186-0553-0

62,79 EUR

Une approche juridique issue du droit de la responsabilité civile, pénale et administrative qui conduit à évoquer des situations organisationnelles et fonctionnelles pour mettre en oeuvre l'aménagement du temps scolaire. 


France. Comité d'évaluation et de suivi des aménagements des rythmes de l'enfant

Pour une approche globale du temps de l'enfant : rapport d'évaluation du CESARE

Documentation française

12/01/1999

2-11-004147-1

20,81 EUR

Ce rapport établit un compte rendu des expériences menées en matière d'aménagement des rythmes scolaires à travers 230 sites pilotes.


Jaquette Domenech Francesch Joan Eloge de leducation lenteDomenech Francesch, Joan

Eloge de l'éducation lente

Chronique sociale

01/09/2011

Comprendre la société

978-2-85008-875-9

12,47 EUR


Cet essai propose un modèle éducatif qui envisage le temps non pas du point de vue de l'organisation et de la technique, mais de celui de l'éthique et de l'humain. Ce modèle est fondé sur une conception respectueuse des rythmes de l'enfant pour garantir un développement éducatif harmonieux.


Jaquette Roger Sue Autres temps autre ecoleSue, Roger

Caccia, Marie-Françoise

Autres temps, autre école : impacts et enjeux des rythmes scolaires

Retz

25/08/2005

Défis d'éducation

2-7256-2492-4

17,02 EUR

Traite de deux grandes problématiques liées à l'aménagement des rythmes scolaires : leur ajustement à l'évolution sociale en général et, plus particulièrement, à la diminution du temps de travail, ainsi que leur articulation avec les autres temps éducatifs péri ou extrascolaires. Propose un bilan des expérimentations menées autour d'Hérouville, d'Epinal et de Saint-Fons.


Jaquette Catherine Bogaert Une autre gestion du temps scolaireBogaert, Catherine
Delmarle, Sandrine

Une autre gestion du temps scolaire : pour un développement des compétences dès la maternelle

De Boeck

08/07/2013

Outils pour enseigner

978-2-8041-8216-8

22,20 EUR

Un modèle de gestion du temps de classe et une méthodologie de l'apprentissage répondant aux missions de l'enseignement sont proposés aux enseignants. Le rôle de l'enseignant est moins de transmettre des savoirs que de construire des compétences, le modèle d'apprentissage reposant sur le socioconstructivisme interactif. Edition conforme aux programmes belges et français. 


Jaquette Amenager les temps des enfantsFrance. Comité d'évaluation et de suivi des aménagements des rythmes de l'enfant

Aménager les temps des enfants : débats autour d'une expérience

Documentation française

24/05/1998

2-11-003994-9

20,81 EUR



A l'issue d'un an d'expérimentation de l'aménagement des rythmes scolaires sur plus de cent sites, une évaluation a été menée pour permettre aux acteurs impliqués dans les politiques au service des jeunes et des enfants, praticiens, chercheurs et décideurs de confronter leurs points de vue.


Jaquette Amenagement des rythmes scolairesBlot, Nathalie

L'aménagement des rythmes scolaires : outils pratiques et retours d'expérience

Territorial

13/03/2014

Dossier d'experts

978-2-8186-0687-2

53,69 EUR

Conçu comme un guide pratique pour l'action éducative des communes, ce dossier propose une présentation de l'aménagement des rythmes scolaires (organisation, partenaires, incidences financières) en reprenant les principales étapes de sa mise en oeuvre. Chaque point est illustré avec des exemples et des documents. A jour de la réforme de 2013. 


L'aménagement des rythmes de vie des enfants : une étude sur la mise en place des contrats d'aménagement du temps de l'enfant, enquête auprès des enseignants, des parents et des enfants

INRP

30/07/1996

Documents et travaux de recherche en éducation, n° 16

2-7342-0526-2

9,10 EUR

Une analyse d'ensemble des premiers aménagements de ce dispositif sur le territoire national dans les années 89-90. Ont été repérés et analysés les objectifs affichés, leur évolution, les contenus des projets et leur organisation, le parténariat, des éléments du coût budgétaire de l'opération. Une enquête par questionnaires a été faite.


Jaquette Action culturelle dans les rythmes scolairesLajuzan, François

L'action culturelle dans les rythmes scolaires

Territorial

21/02/2014

L'essentiel sur...

978-2-8186-0684-1

30,03 EUR


En s'appuyant sur des expériences de communes ayant mis en place la réforme des rythmes scolaires, l'ouvrage montre que cette réforme est une opportunité pour concevoir et mettre en oeuvre une politique d'éducation artistique globale et cohérente.


Jaquette Quatre jours et demi

Beau, Frank

4 jours et demi : comprendre la réforme des nouveaux rythmes scolaires

Fyp éditions

25/10/2013

978-2-36405-103-4

12,65 EUR



Synthèse sur la réforme des rythmes scolaires appliquée à partir de la rentrée 2013. Confrontant les points de vue et les arguments souvent antagonistes des principaux acteurs de l'éducation, l'auteur plaide en faveur de ce réaménagement, arguant que ce nouvel emploi du temps favorise autant les activités périscolaires que la cohésion sociale au sein de l'école.

 

Pour voir plus large

Pour voir plus large

RSS et handicap

RSS : comment la mettre en place et à quel coût ?

Téléchargement 

Sources

Livre

 

L'action culturelle dans les rythmes scolaires / François Lajuzan.- Voiron (Isère) : Territorial, 2014. 93 p.

 

Sites internet

 

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour réaliser des statistiques de visites.